Finances en Yvelines : Versailles semble tenir bon malgré la crise

  • 0

Le récent conseil municipal a permis d’instaurer le classique débat axé finance. Il est à noter qu’à l’instar du contexte économique et des différentes décisions étatiques, la crise sanitaire pèse sur les finances de la Ville de Versailles. Plus de détails dans cet article.

Près de 8,5 millions de recettes perdues

Grâce à l’adjoint au maire de Versailles chargé des finances, Alain Nourissier, l’on note des informations importantes sur les finances de la ville. Effectivement, la pandémie de la COVID-19 qui sévit depuis plus d’un an maintenant est à l’origine d’une perte de recettes d’environ 8,5 millions d'euros. Ce qui correspond à 17 points d'impôts. L’adjoint indique également que la ville a subi des surcoûts en rapport aux commandes de gel, de masques, etc. La ville subit également une pression financière due à « l’intensification des contraintes imposées par l’État depuis une dizaine d’années » 

Il s’agit :

  • du prélèvement sur les recettes de stationnement depuis 2020 ;
  • des pénalités de la loi SRU (solidarité renouvellement urbain) ;
  • de l’accroissement du FPIC (fonds de péréquation intercommunal).

« Tous ces prélèvements ajoutés les uns aux autres représentent 6,5 millions d’euros soit 13 points de fiscalité. », indique Alain Nourissier. Cela étant déjà pénible, un récent arbitrage de l’État engendrera une perte de 3,5 millions d’euros de recettes en provenance de la place d’Armes à la Ville. « Avec la disparition complète de la taxe d’habitation d’ici un an, c’est encore un levier de moins que nous avons », note l’adjoint aux finances de Versailles.

Taux d’imposition néanmoins stables

Les autorités de la ville ne désirent pas augmenter en 2021 les taux d’imposition. Ces derniers demeurent sous leur contrôle. C’est notamment le cas du taux sur le foncier bâti et non bâti, qui est maîtrisé depuis dix ans. En ce qui les concerne, les tarifs municipaux sont aussi bloqués et ne tiendront pas compte de l’accroissement de l’inflation comme d’habitude.

« Qu’il s’agisse du Versaillais contribuable ou des consommateurs, nous essayons d’aider les familles. », rassure Alain Nourissier. La ville souhaite également préserver le niveau des services municipaux ainsi que repenser toutes les politiques municipales.